Ateliers Cinéma 5ème A

Dans le cadre de leur Parcours Cinéma, les 5èmes A ont rencontré le mardi 04 Décembre, la cinéaste Marion Chabert. Ils ont pu découvrir avec elle l’univers de Buster Keaton (1) dont ils ont vu le film Le Mécano de la « Général » (2) au cinéma Le Sémaphore.

Ils ont également pu imaginer et réaliser un « gag » à la manière du réalisateur américain.

C'était la première des trois rencontres qu'ils auront dans l'année.

 

 

  1. Buster Keaton

(source http://www.linternaute.com/cinema/bu...)

Biographie

Joseph Francis Keaton, alias Buster Keaton, est issu d'une grande famille d'artistes et se destine à suivre la tradition familiale. Après avoir fait des débuts dans le music-hall, il s'essaye au cinéma en 1917 dans un film de Fatty Arbuckle. Il décroche en 1919 son premier grand rôle dans une série de courts-métrages intitulés "La Maison démontable", il prouve alors son talent dans des comédies burlesques.
En totale opposition à Charlie Chaplin, celui qui fut surnommé toute sa carrière "l'homme qui ne rit jamais", se lance dans le long-métrage en tant que réalisateur et interprète. Il enchaîne les gags visuels avec habileté et efficacité dans des films comme "Les Trois Ages", une parodie de "Intolérance" de D.W. Griffith et "Les Lois de l'hospitalité" ayant pour thème la vendetta.
Il est au summum de son talent avec "La Croisière du Navigator" en 1924 et "Le Mécano de la General" en 1926, derniers films avant ses problèmes de dépendance.
Sa carrière est sur la pente descendante et ce n'est qu'à la fin des années 1930, après avoir sombré dans l'alcoolisme, que cet acteur vieillissant souffre du passage du film muet au film au parlant, et se contente d'un film nostalgique qui l'oppose aux stars du muet des années 1920. Appelé "le zombie", il joue à merveille son rôle de comique aux côtés du célèbre Charlie Chaplin dans "Les Feux de la rampe" en 1956. L'acteur a été honoré d'un Oscar pour l'ensemble de sa carrière et entre à jamais dans la légende du 7ème art.

Filmographie

(entre autres)

 

  1. Résumé du film

Poussé par un double amour fou envers sa martiale locomotive à vapeur (la « General ») et sa fiancée inaccessible comme une héroïne sudiste de poème romantique (Annabelle Lee), le pacifique et falot Johnnie Gray (« Jean Gris ») dont le métier est de relier par chemin de fer le Sud au Nord et inversement, se trouve sommé par le destin de s’engager dans la guerre de Sécession. Lorsqu’il veut s’enrôler avec les Sudistes pour plaire à sa belle, on le refuse à cause de son métier trop utile : elle le croit lâche et ne l’aimera, déclare-t-elle, qu’« en uniforme ». Un an plus tard (nous sommes en 1862), des espions nordistes s’emparent de son train en même temps que d’Annabelle qui se trouvait là, dans le but de remonter vers le front et vers leur camp, au Nord, en sabotant la voie derrière eux. À leur poursuite dans une autre locomotive, Johnnie se retrouve en territoire ennemi, espionne l’état-major, délivre Annabelle, s’habille en Nordiste et refait avec elle le chemin vers le Sud à bord de la « General », poursuivi cette fois-ci par deux trains ennemis. Après avoir enfin endossé un uniforme du Sud, il prévient les siens, contribue à la déroute de l’Union lors de la bataille de Rock River Bridge, capture un général nordiste et triomphe au final sur le plan militaire autant qu’amoureux.

                                                                  (Source : https://nanouk-ec.com/films/le-mecan...)

 

                                                                                                                                                                                   Farida Bennaceur

             

Tags: