La compagnie FV en résidence au collège Romain Rolland

La compagnie François Verret1 est en résidence au collège Romain Rolland à Nîmes du 26 Novembre au 07 décembre.

Elle propose, aux quatre classes de 6ème et à la 3ème C, son spectacle « Aide-moi à traverser Maïdan2 » et un atelier d’expression artistique.

Le spectacle et les ateliers ont lieu dans la même salle, aménagée pour l’occasion.

Une semaine de répétitions… quelques instants volés

1. Depuis plus de 35 ans, François Verret questionne les modalités de production et de création du spectacle vivant en ouvrant des espaces de partage d’expériences et de création.

 Ces espaces permettent de questionner le réel à travers des ateliers artistiques et critiques.

Véritables lieux de pensée et de fabrique, ils permettent de se mettre en jeu, d’inventer, de faire des essais sans être assujetti aux obligations du marché et aux impératifs des machines de communication. Ces espaces-temps de rencontres durant lesquels toute l’équipe s’implique, constituent un terreau duquel germent différentes formes de créations.  

(source :www.compagniefrancoisverret.com)

 

2.« Aide-moi à traverser Maïdan »

(Note d’intention)


Dans un monde fictionnel, où les émotions et les souvenirs sont prohibés, la plupart des individus effacent certains épisodes de leur vie d’avant, pour pouvoir avancer sans se poser de questions.

Malgré tout, Natalia, cas clinique unique, est une jeune femme d’origine inconnue violemment hantée par des images du passé, et par le chant populaire russe « aide-moi à traverser Maïdan », lieu mythique de Kiev où eut lieu l’insurrection du peuple d’Ukraine contre l’hégémonie de l’empire russe. Elle semble fuir un monde amnésique où règne une logique ultra rationnelle…
Elle a besoin d’argent pour vivre, c’est pourquoi elle se soumet à l’expérience du professeur Ackerman, experte en neuroscience, leur solitude-enfermement réciproque. (François Verret)

 

                                                                                                              Farida Bennaceur

Tags: