Ibrahim, clandestin de quinze ans...

 Dans le cadre de leur travail autour du thème des migrants, les 4èmes C ont lu  le livre d'Ahmed Kalouaz, Ibrahim, clandestin de quinze ans.    

  Présentation de l'auteur :

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le résumé du livre: 

Lorsque son père a été tué par les miliciens au Soudan, Ibrahim, quinze ans, et le reste de sa famille ont dû fuir leur pays en guerre. Accompagné de sa mère, de son frère Basel et de son oncle Boro, le jeune garçon se réfugie dans un camp à Goz Baïda (Tchad).          Pour avoir plus de chances de survivre, ils vont se séparer : la mère et Basel iront en Egypte, Ibrahim et Boro en Europe.

Le chemin de ceux-ci va être parsemé d’embûches. A Benghazi (Libye), ils négocient un passage vers la Grèce en bateau mais les passeurs les abandonnent en pleine mer. Ils réussissent à s’en sortir et arrivent en Crète. De là, ils se dissimulent dans la citerne d’un camion qui embarque sur un bateau pour rejoindre l’Italie. A Turin, ils organisent avec l’aide de Slimane, un autre clandestin, leur passage de la frontière vers la France par le tunnel du Fréjus. Ils utilisent le peu d’argent qu'il leur reste pour prendre le train qui les mène à Laon, puis à Lille et enfin à Calais. Chaque nuit, ils tentent la traversée de la Manche par le Ferry en se faufilant dans des camions, sans succès. Un soir, Boro est arrêté par la police et conduit à Nîmes. Ibrahim se retrouve seul, séparé de son oncle. Il a du chagrin d’avoir quitté son pays pour se retrouver « le cœur vide », loin des siens, « tel un prisonnier ».

                                                              rédigé par  Norhène  Mansouri et Fatima El Manssouri de 4ème C

Les étapes du voyage d’Ibrahim du Soudan à la France (image satellite) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Jeu interactif qui permet de retrouver les étapes du voyage: https://learningapps.org/watch?v=pvcsf9u4c18                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  F. Bennaceur

 

 

Tags: